Le Festifl’art a su flatter nos yeux et nos oreilles

ROUTE 77 | le 05.10.2016 • Mis à jour le 05.10.2016 | Par Clarisse Henry

Flashback : Le Festifl’art a su flatter nos yeux et nos oreilles.


Sous le signe de la piraterie, Chauconin-Neufmontiers (77) a accueilli le 2 juillet dernier la 8ème édition du Festifl’art : un festival qui célèbre la musique et différentes productions artistiques. Voilà un bon plan qui ravira les Meldois du fait de sa proximité et qui a lieu annuellement au mois de juillet.

Un festival gratuit qui ne se contente pas d’un unique style musical.

Nous avons tenté pour vous l’expérience Festifl’art qui s’avéra bien plus que plaisante. Le festival proposait 3 scènes bercées par des ambiances et des styles différents : rock’n’roll, techno et dub. De plus, une scène créée en partenariat avec le magasin MusicStudio de Meaux donnait lieu à des concerts tout le long de la journée. De Black Bomb A, en passant par Santo Machango ou encore Miss Leïa le festival présentait une quarantaine d’artistes.

Il était aisé de passer d’une atmosphère à une autre, la foule entraînant chacun de vos mouvements. Sous bien des aspects, ce fut un évènement dépaysant et de qualité en vue des prestations présentées. La danse, la musique, et la boisson furent sans doutes les ingrédients clés de cette merveilleuse soirée d’été.

Connaissez-vous le Festivals Awards ? L’édition de 2016 récompensera peut être le Festifl’art qui est actuellement en final dans la catégorie : Meilleurs Festivals Gratuits. Les vainqueurs seront dévoilés le 26 janvier 2017, donc on n’oublie pas de les soutenir mentalement jusque-là. Pour les curieux, il est possible de vous rendre à la cérémonie finale ayant lieu à Paris à l’occasion de la 1ère Nuit des Festivals. C’est un petit festival qui mérite réellement de remporter la victoire et de se faire connaître.

Un travail bénévole rondement mené.

Le Festifl’art est un rassemblement de festivaliers avec des styles différents venus pour célébrer “l’art” et c’est bien là tout son charme. L’Asso Siffl’art était à la tête de l’organisation de l'événement et comme chaque année, elle a fait appel à des bénévoles dynamiques et accueillants. La taverne de l’association était ouverte aux plus grands buveurs de bière de la Seine-et-Marne. Pas de panique, la taverne proposait également des boissons non-alcoolisées pour les moussaillons mineurs ou en guerre avec les ravages de l’alcool. Pour accompagner votre boisson, un espace “camions resto” s’occupait de vous préparer un vrai repas de pirate.

La fête débutait à 13h et proposait une participation libre puis, à partir de 19h la donation minimum était de 10€. Ainsi pour les étudiants de la Seine-et-Marne avec des fins de mois un peu bancales, il suffisait d'arriver avant 19h pour ainsi profiter pleinement du festival. Un prix très accessible pour la diversité des styles musicaux proposés.

Une ode à l’art et au partage.

En plus des scènes de concert, il était possible d’assister à des spectacles pour animer votre soirée : feu d'artifice, arts de rue, batucada, street-art. Certains ateliers proposaient même une initiation. L’occasion idéale pour se reposer les oreilles et les jambes qui sont mises à dure épreuve comme dans tout bon festival.

Les jongleries enflammées de Poï Ad ou de Cosmohoop avaient de quoi impressionner les plus téméraires d’entre nous. La plupart des personnes nous entourant avait le souffle coupé et le regard ébahi face à la maîtrise des artistes venus nous présenter leur art.

Ce qui est sûr, c’est qu’on y retournera l’année prochaine et qu’on espère que vous serez présents et accompagnés du beau temps ! En attendant, n’hésitez pas à jeter un coup d’oeil sur le site et le Facebook de l’association.

Le petit + : Le coin où il est possible de se poser sur des coussins entre potes.

Le petit - : L’air frais qui caresse votre visage et gèle vos gambettes.